Le vent pour produire de l'électricité

30/04/2018

Assurer la sécurité de l'approvisionnement en énergie, protéger l'environnement et maintenir la compétitivité internationale, voilà un défi de taille à relever au sein de l'Union européenne. Pour atteindre ces objectifs, il est nécessaire non seulement d'utiliser l'énergie de façon plus rationnelle mais aussi de développer des modes alternatifs de production de l'énergie.

Une éolienne de 2.5 MW produit de l'électricité pour 1600 foyers !

C'est dans ce contexte que la Commission Européenne a adopté la Directive 2009/28/CE, un ensemble de mesures énergétiques, aussi baptisées “Objectifs 3×20”, qui visent d'ici à 2020 à produire 20 % de la consommation d'énergie à partir de sources d'énergies renouvelables, réduire les émissions de CO2 de 20 %, et accroître l'efficacité énergétique de 20 %.

La Belgique doit contribuer à la réalisation de cet objectif en assurant la production de 13 % de sa consommation finale brute d'énergie par des sources d'énergie renouvelables. L'Etat fédéral et les trois Régions apporteront conjointement leur contribution à l'effort belge. La réalisation de cet objectif ambitieux nécessitera le recours à l'ensemble des filières renouvelables, parmi lesquelles l'énergie éolienne jouera un rôle prépondérant.

Pour permettre un déploiement harmonieux et respectueux du territoire et de ses habitants, le Gouvernement wallon a adopté un nouveau cadre de référence pour l'implantation des éoliennes le 21 février 2013. Le document définit de manière stricte les règles d'implantation des éoliennes. Il souligne également la priorisation de la pose des mâts éoliens le long des grandes infrastructures (autoroutes, voies de chemin de fer). Le nouveau cadre donne aussi une orientation forte pour la participation des citoyens et des communes dans les parcs éoliens.

Une grande partie de cet objectif sera réalisée par l'énergie éolienne, vu son efficacité ainsi que le potentiel énergétique de la Région. 

Au cours de l'année 2017, 37 nouvelles éoliennes ont été installées en Wallonie totalisant une puissance supplémentaire de 21 MW. Le parc éolien wallon compte également 105 MW en construction et 79 MW autorisés définitivement, ce qui semble traduire une légère reprise. Mais la filière souffre des nombreux recours.

L'APERe a compilé dans son les statistiques d'installation éolienne. En 2017, 37 nouvelles éoliennes ont été installées en Wallonie, réparties comme suit: Walhain-Gembloux (4 éoliennes pour terminer le parc de 6), Héron (3 éoliennes), Estaimpuis (5 éoliennes), Tournai-Marquain (8 éoliennes), Greensky le long de la E40 (9 éoliennes), Nivelles (4 éoliennes), extensions des parcs de Floreffe/Fosses-la-Ville (3 éoliennes) et de Ciney-Sovet (1 éolienne). Ces nouvelles éoliennes ajoutent une puissance de 86 MW au parc wallon. Signalons également le démantèlement d'une turbine de 0,6 MW à Perwez.

L'éolien wallon renoue en 2017 avec une croissance au-delà de 10%, ce qui n'avait plus été observé depuis 2015. La filière a accusé un ralentissement important ces dernières années, en raison notamment de nombreux recours au Conseil d'Etat, dont le nombre est assez stable (24 dossiers actuellement, comparé à 23 à la fin 2016).
 
De nombreux projets éoliens sont actuellement en développement : projets en étude d'incidences (1137 MW), en demande de permis (118 MW) et en recours (355 MW, dont 47 MW en construction en dépit d'un recours). Nombre de ces projets sont mutuellement exclusifs et seuls les meilleurs seront retenus. A cela s'ajoutent les projets définitivement autorisés (83 MW) et les parcs en construction (148 MW). En 2018, 120 MW supplémentaires devraient être mis en fonction.

Au vu de ces statistiques, il est encore réaliste pour la Wallonie d'atteindre les objectifs éoliens qu'elle s'est fixés à l'horizon 2020 : une production annuelle de 2437 GWh, soit une puissance installée totale de 1150 MW. Pour ce faire, le rythme amorcé en 2017 devra être maintenu afin d'installer en moyenne 100 MW par an jusque 2020.

La Wallonie étant un territoire limité, ce sont les parcs d'éoliennes de grande puissance (soit un total minimum de 3MW) qui sont privilégiés.

Plusieurs mesures encadrent et soutiennent le développement de la filière en Wallonie :

1. Un cadre de référence pour l'implantation d'éoliennes en Wallonie (décision du Gouvernement wallon du 21 février 2013 - revu le 11 juillet 2013)

2.

Les petites installations éoliennes

Lorsque les conditions s'y prêtent, il est aussi possible d'installer une éolienne de petite ou de moyenne puissance pour les besoins en électricité d'une habitation, d'une ferme ou d'une PME.

Il est communément acquis que la catégorie des éoliennes de moyenne puissance comprenne les puissances de 100 kW à 1 MW.

Le petit éolien comprend les puissances inférieures à 100 kW.

Pour les projets d'installation d'éoliennes de moins de 10 kW, le « Vade Mecum pour l'implantation d'éoliennes de faible puissance en Wallonie » est à votre disposition.

Contact

Mme Sonya Chaoui

081/48.63.23
081/48.63.03

Département de l'Energie et du Bâtiment durable

Le Département de l'Energie et du Bâtiment durable fait partie de la Direction générale opérationnelle Aménagement du territoire, Logement, Patrimoine et Energie (DGO4) du Service public Wallonie.

Rue des Brigades d'Irlande, 1, 5100 JAMBES , Belgique

 Facilitateur énergies renouvelables électriques et cogénération