Industrie et bilan global 2010

2010, reprise timide de l'activité industrielle

La crise économique mondiale qui a touché l'Europe à l'automne 2008 s'est fait sentir avec une acuité sans précédent dans la consommation finale totale de l'industrie en 2009 ; passant de 65 TWh en 2008 à 43 TWh, soit une chute de 33%.

En 2010, avec une consommation finale de 50 TWh, on assiste à une légère reprise de l'activité économique qui se traduit par une remontée de 17 % de la consommation finale du secteur. Rappelons que si une activité baisse de 33 % une année, elle doit remonter de 50 % l'année suivante pour revenir à son point de départ. Or ici on ne fait qu'un tiers du chemin (+17 %).

Industrie fig. 1

Figure 1 : Evolution de la consommation finale de l'industrie

Dans le secteur de la sidérurgie, après une évolution dramatique en 2009 où la production de wallonne de fonte avait été divisée par 10, la production s'est élevée à 874 mille tonnes en 2010, en progression de 159 % par rapport à 2009.

Consécutivement, la production wallonne d'acier à l'oxygène (filière haut-fourneau) s'est élevée à 886 mille tonnes en 2010, en hausse de 168 %. Par rapport à 1990, la production d'acier brut par ce procédé a cependant chuté de 85 % !

La production d'acier par la filière électrique a quant à elle augmenté de 14 % en 2010 pour atteindre 2.1 millions de tonnes, mais elle reste inférieure de près de 25 % à celle de 2007, année record.

Au final pour la sidérurgie, la consommation totale d'énergie s'établit en 2010 à 11.3 TWh, soit une augmentation de 63 % par rapport à 2009 mais 68 % de moins qu'en 1990.

Cette reprise des consommations énergétiques se marque également au sein des différentes autres branches industrielles à l'exception du secteur papetier (cf. Figure 2).

Industrie fig. 2

Figure 2 : Evolution 2009-2010 de la consommation finale d'énergie dans l'industrie par branche d'activité (y compris les usages non énergétiques)

La chimie a connu une hausse des consommations de 17 % ; les minéraux non métalliques (ciment, chaux, verres) de 4 % ; l'alimentation de 18 %. Le secteur papetier est le seul secteur industriel dont la consommation a baissé en 2010. Elle est passée de 4.1 à 3.7 TWh soit une diminution de 10 %.

Notons que l'emploi industriel est en baisse de près de 4 %. Hormis la chimie, l'alimentation et la construction, toutes les branches industrielles connaissent une nouvelle baisse de l'emploi en 2010, malgré une légère reprise de l'économie après la chute de 2009. L'emploi dans la chimie est en hausse de 1 % ; parmi les sous-secteurs de la chimie, la parachimie est un gros pourvoyeur d'emploi avec une intensité énergétique faible.

Des consommations finales en hausse

En 2010, la consommation totale d'énergie finale de la Wallonie atteignait 139 TWh, en hausse de 9 % par rapport à l'année précédente mais en baisse de 5 % par rapport à 1990.

Industrie fig. 3

Figure 3 : Evolution de la consommation finale par secteur

La hausse enregistrée en 2010 est la résultante des évolutions suivantes :

  • la reprise de l'activité industrielle et de sa consommation énergétique (+17 %) ;
  • la hausse de la consommation du secteur domestique et assimilés (+7 %) (provoquée par un climat nettement plus rigoureux que l'année précédente) ;
  • la hausse de la consommation des transports (+3 %)
    (due essentiellement à la hausse de consommation des transports aériens).

Indépendance énergétique

Le degré d'indépendance énergétique est la part de la production d'énergie primaire et de la récupération d'énergie (comme les énergies renouvelables, le charbon de terril ou les déchets industriels ou ménagers) dans la consommation intérieure brute.  La Figure 4 ci-dessous reprend l'évolution de cette indépendance énergétique.

Industrie fig. 4

Figure 4 : Evolution de l'indépendance énergétique de la Wallonie

Si la progression depuis 2005 est imputable aux énergies renouvelables, notons que la hausse substantielle de l'indépendance énergétique enregistrée en 2009 et 2010 n'est en grande partie que le reflet de la déconfiture de la sidérurgie wallonne qui était jusqu'à ces dernières années grande consommatrice de charbon importé.

Contact

M. Hugues Nollevaux

081/48.63.39
081/48.63.03

Département de l'Energie et du Bâtiment durable

Le Département de l'Energie et du Bâtiment durable fait partie de la Direction générale opérationnelle Aménagement du territoire, Logement, Patrimoine et Energie (DGO4) du Service public Wallonie.

Rue des Brigades d'Irlande, 1, 5100 JAMBES , Belgique