Towards 100% Renewable Energy in Belgium by 2050 ?

En Belgique, un système de 1kWc, exposé plein Sud à 35° d'inclinaison et sans ombrages, produit environ 950 kWh/an. Selon la technologie utilisée, on peut estimer qu'avec une surface de 10 m² (entre 800 et 2100 Wc) on produit entre 760 et 2000 kWh/an.

La technologie du chauffe-eau solaire est aujourd'hui parfaitement au point. Elle est fiable, non polluante et rentable au bout de quelques années.

La pompe à chaleur (PAC) est une technologie qui permet de puiser des calories dans le milieu ambiant (l'eau, l'air, le sol, ...), même si ce milieu peut nous paraître froid, pour les restituer sous forme de chaleur pour le chauffage des locaux ou de l'eau sanitaire.

Chauffage au bois, biométhanisation, biocarburants... La bioénergie, c'est tout ça.

Toutes les informations sur le développement de l'éolien de puissance et l'éolien domestique en Wallonie.

La Wallonie est équipée de 141 centrales hydroélectriques qui produisent de l'électricité à partir de la force des cours d'eau.

L'énergie géothermique est une énergie emmagasinée sous forme de chaleur sous la surface de la terre.

Afin d'atteindre les objectifs européens et wallons concernant la production d'énergie renouvelable, la Wallonie a développé un mécanisme de soutien pour les producteurs d'énergie renouvelable. Ce mécanisme prévoit l'octroi de certificats verts en fonction de la production électrique et du type de filière développé.

Afin de redonner confiance aux consommateurs et de leur garantir la qualité de leurs installations, la Wallonie a décidé de soutenir et de promouvoir les entreprises d'installation de systèmes renouvelables qui s'inscrivent dans un processus « qualité » en lançant le label wallon NRQual.

Towards 100% Renewable Energy in Belgium by 2050 ?

18/07/2016
Image rapport backcasting 2050

En 2011, les quatre ministres belges de l'énergie (un ministre fédéral et trois ministres régionaux) ont chargé un consortium constitué de trois partenaires scientifiques, à savoir le Bureau fédéral du Plan (BFP), l'Institut de Conseil et d'Etudes en Développement Durable (ICEDD) et le Vlaamse Instelling voor Technologisch Onderzoek (VITO), d'étudier la faisabilité et l'impact d'une évolution du système énergétique belge vers un mix énergétique composé exclusivement d'énergies renouvelables à l'horizon 2050. Les trois Régions et le fédéral ont contribué au financement de cette étude.

Le rapport final de l'étude a été publié en décembre 2012 après plusieurs mois de travail et d'échanges menés avec des parties prenantes ainsi qu'avec des experts nationaux. Le comité de pilotage constitué de membres de l'administration et des cabinets ministériels concernés s'est réuni régulièrement. Les phases clé de l'étude ont également fait l'objet de réunions avec les stakeholders.

Les recherches menées dans le cadre de cette étude étaient centrées autour d'une question principale, à savoir « Comment atteindre l'objectif de 100 % d'énergies renouvelables en Belgique à l'horizon 2050 ? » et de trois questions complémentaires  «Quelles technologies sont à développer ? », « Quel est le coût d'une telle mutation ? » « Quelles politiques et mesures faut-il mettre en œuvre pour atteindre cet objectif ? ».  Afin de répondre à ces questions, l'étude décrit, analyse et évalue différentes évolutions à long terme du futur système énergétique belge répondant à l'exigence d'une conversion totale de ce système aux énergies renouvelables à l'horizon 2050. Après l'élaboration d'un scénario de référence articulé sur un système énergétique non soumis à cette exigence, l'étude explore diverses trajectoires compatibles avec l'objectif des 100 % de sources d'énergie renouvelable en 2050 et évalue les impacts socio-économiques des différents scénarios envisagés. Enfin, l'étude précise les mesures à mettre en œuvre pour atteindre l'objectif des 100 % de SER.

Ces trajectoires montrent qu'il est possible de concilier croissance économique et confort par la mise en œuvre de sources d'énergie renouvelables sur une très grande échelle, à condition de mettre en œuvre une série d'options clés ainsi que des politiques et mesures efficaces. L'analyse aboutit au constat indéniable que des changements radicaux seront nécessaires dans une multitude de domaines de la société toute entière pour atteindre le niveau recherché de pénétration des énergies renouvelables en 2050, mais aussi que cette mutation peut être réalisée au travers de divers choix sectoriels, technologiques et intertemporels.

Si les recherches menées dans le cadre de cette étude apportent des réponses à certaines questions, elles en soulèvent aussi d'autres (capacités de stockage, disponibilité de biomasse durable, technologies relatives à l'hydrogène ou implications sociales) qui dépassent le champ initial de l'étude. Il sera nécessaire de poursuivre les recherches dans ces domaines pour mieux comprendre à quoi pourrait ressembler un futur 100% renouvelable.

Type de support

PDF