Roadmaps sectorielles 2050

Les fédérations et entreprises ayant signé une convention accord de
branche avec le Gouvernement wallon ont réalisé une roadmap sectorielle
à l'horizon 2050. Le rapport public a été validé par le Gouvernement et est disponible
pour le grand public.

La Commission européenne et certains secteurs d'activité producteurs et consommateurs d'énergie ont publié des roadmaps 2050. A la suite de ces exercices macroscopiques, il est apparu opportun de réaliser des prospectives identiques limitées à l'échelle de la Wallonie. Des roadmaps peuvent être réalisées pour une entité ou une entreprise en particulier mais dans le cadre des accords de branche de 2ème génération, on parlera de roadmaps sectorielles qui s'intéresseront à un secteur ou à un sous-secteur d'activités afin d'en analyser la ou les filières industrielles. En effet, à un horizon temporel aussi lointain qu'est 2050, une approche sectorielle est plus adaptée qu'une approche individuelle. D'une part, les enjeux à ces horizons dépassent très largement le strict cadre d'une entité ou d'une entreprise. D'autre part, les fédérations ont un rôle à jouer auprès de leurs membres dans l'identification des menaces mais aussi des opportunités auxquelles seront soumis leur métier et leurs marchés dans les quarantes prochaines années.

Une roadmap sectorielle wallonne à 2050 consiste en une réponse, des entreprises d'une fédération, aux contraintes climatiques, de marchés et réglementaires, ainsi qu'en une évaluation de l'exposition aux évolutions des prix des énergies fossiles et des matières premières. L'objectif de ces études est plus qualitatif que quantitatif. Il s'agit de mener une réflexion sur le devenir des secteurs dans la perspective d'une société bas-carbone, où une réduction des émissions de gaz à effet de serre de l'ordre de 80 à 95% par rapport à 1990 est attendue.

En résumé, les objectifs d'une roadmap sectorielle wallonne à 2050 sont d'aider les fédérations et les entreprises membres à anticiper les évolutions et à tirer parti des contraintes futures. Elle se veut être un outil aux services des fédérations mais aussi des entreprises.

Avant de se lancer dans l'exercice de roadmap proprement dit, une étude de pertinence a été menée par chaque secteur/entreprise signataire d'une convention accord de branche. Celle-ci a inclus l'analyse des roadmaps et littératures existantes, de la disponibilité des données sur l'évolution du secteur, sur les perspectives du marché et sur les contraintes qui lui seront imposés, ainsi que, la détermination des questions auxquelles elle devra répondre et les ressources nécessaires à sa réalisation. Toutes les conclusions des études de pertinence ont été favorables à la réalisation d'une roadmap à l'exception de Crystal Computing.

Concrètement, le contenu de la roadmap sectorielle wallonne comprend la réponse aux questions identifiées dans l'étude de pertinence en utilisant les données requises ainsi qu'un rapport soumis à une lecture critique par des experts et le secteur. A la suite des comités directeurs qui ont pris connaissance des rapports de roadmaps, il ressort que l'exercice est de longue haleine et peut s'avérer difficile car il demande de se projeter dans l'avenir en imaginant les contraintes et les opportunités. D'autre part, il apparait que les échanges de points de vue et d'expériences entre entreprises avec le concours du monde académique et de consultants spécialisés sont très enrichissants, fédérateurs et renforcent la dynamique entre acteurs. Au sein des comités directeurs, il a été décidé de commun accord que chaque secteur/entreprise mettrait à disposition du public un résumé exécutif. Ils sont présentés à la suite de cette introduction.

Avec l'audit énergétique global d'entrée en accord de branche, les études de potentiels renouvelables, le mapping CO2 (audit des hots spots CO2 au-delà du périmètre de production) et la roadmap, les entreprises disposent de plusieurs instruments pour les aider à concrétiser les pistes d'améliorations de leur efficacité énergétique et de réduction d'émissions de CO2, ce qui contribuera à augmenter leur compétitivité et leur permettra d'anticiper l'avenir.