L'Union de l'énergie: réinventer notre économie

04/07/2018

Le paquet d'hiver de la Commission européenne (aussi appelé "Une énergie propre por tous les citoyens européens) en faveur d'une Union européenne de l'énergie sera un tournant pour l'énergie propre, selon Maroš Šef?ovi?. Mais l'esprit de cet ensemble de mesures va plus loin que l'énergie propre ou la lutte contre le changement climatique — il est également une transformation économique, dit-il.
Maroš Šef?ovi? est le vice-président de la Commission européenne, chargé de l'Union de l'Energie.

Le plan stratégique pour les technologies énergétiques (SET-Plan), lancé en 2008, est destiné à donner une forte impulsion à la recherche européenne dans le domaine de l'énergie. Il s'agit de favoriser le développement des technologies à faible intensité carbonique. Ses trois enjeux:

  • Lutter contre le changement climatique d'ici à 2020;
  • Assurer la sécurité de l'approvisionnement en énergie ;
  • Renforcer la compétitivité des entreprises européennes.

Après 300 ans d'industrialisation, notre société européenne s'oriente vers des pratiques durables.  Si le PIB de l'UE a augmenté de 50 % depuis 1990, nos émissions ont diminué de 22 %. 

Cela signifie que nous avons réussi à dissocier nos émissions de notre croissance économique, nous avons démontré que ces deux objectifs ne sont pas nécessairement contradictoires. 

Qui plus est, la prise de conscience du fait que le changement climatique pourrait causer à l'avenir une bien plus grande récession que la récession mondiale de 2008 est de plus en plus largement reconnue dans le monde.  Au 21e siècle, nous avons connu neuf des dix années les plus chaudes, 2016 étant jusque maintenant un record. 

Ironiquement, 2016 a été l'année la plus réussie dans la lutte contre le changement climatique.  L'entrée en vigueur de l'accord de Paris et la mise en œuvre de notre «Une énergie propre pour tous les Européens» confirment cette détermination.

Avec ce paquet, nous avons proposé 90 % de ce dont nous avons annoncé en 2015 dans le Cadre stratégique pour une Union de l'énergie résiliente.  C'est pourquoi j'ai dit que 2016 est l'année de livraison.  Et c'est pourquoi, l'année 2017 constitue le point de départ de la mise en œuvre. 

L' «esprit» de cet ensemble de mesures est que non seulement nous pourrons atteindre nos objectifs en matière d'énergie et de lutte contre le changement climatique, mais c'est également un outil permettant de moderniser notre tissu industriel et économique, dans l'intérêt de nos citoyens. 

C'est un changement de paradigme, où nous voulons passer de systèmes de production d'énergie centralisés utilisant des combustibles fossiles vers une structure plus décentralisée, sans carbone, démocratisée, diversifiée, numérisée et disruptive. 

Par conséquent, ce n'est pas seulement l'énergie ou la lutte contre le changement climatique dont on parle, il s'agit  de réinventer notre économie, ses sources de croissance, d'emplois et de bien-être.  La lutte contre le changement climatique a aussi un sens sur le plan économique. 

Lorsque nous aurons saisi les rênes de la course à la transition énergétique mondiale, de nouveaux débouchés commerciaux s'ouvriront,  avec davantage d'emplois verts pour l'Europe, tout en modernisant l'ensemble de notre économie et en contribuant à «sauver notre planète». 

Au cours des deux dernières décennies, la digitalisation est arrivée presque simultanément avec des avancées majeures dans les énergies renouvelables et dans le domaine des transports.  Ces avancées remettent en cause les modèles économiques traditionnels et les gouvernements doivent aider les entreprises à investir dans les technologies durables encore immatures durant cette phase d'apprentissage et à tirer profit des vastes avantages que nous avons déjà en Europe. 

La réponse de la Commission européenne à cette responsabilité urgente est incarnée par le plan stratégique européen pour les technologies énergétiques (SET Plan). Il coordonne les efforts des États membres dans la poursuite de dix domaines technologies clés:  réduire le coût des énergies renouvelables et améliorer leur intégration, développer les maisons intelligentes, rendre notre système énergétique plus intégré, améliorer la mise en œuvre de solutions économes en énergie dans les bâtiments, améliorer le rapport coût-efficacité de notre industrie, renforcer les options énergétiques pour des transports durables, devenir compétitifs dans le secteur des batteries, intensifier les activités de R & I dans le captage, le stockage et l'utilisation du carbone; et renforcer la sécurité nucléaire. 

Cette année marquera le jubilé ainsi dix années d'efforts constants pour mobiliser la communauté de l'innovation.  Dans le SET Plan, nous nous sommes fixés des objectifs ambitieux en matière de R & I qui encourageront des réductions de coûts, des améliorations de performances et un déploiement global des solutions. 

Pour atteindre ces objectifs, nous faisons rapprocher l'enseignement supérieur, la recherche et les entreprises dans la communauté de l'innovation, comme convenu lors de la conférence sur le SET Plan à Bratislava en novembre de l'année dernière. 

En soutenant ces technologies innovantes, tout le monde pourra bénéficier de factures moins élevées, de services énergétiques de meilleure qualité, d'un air pur et d'une meilleure qualité de vie.  Sans le SET Plan, et d'autres initiatives telles qu'Horizon 2020, notre réponse au changement climatique serait limitée,  à un moment où l'action est réellement nécessaire. 

Compte tenu des progrès réalisés dans le cadre des multiples facettes de ce passage à une économie plus durable, nous avons récemment présenté l'état de l'Union de l'énergie.  Nous avons évalué la situation dans laquelle nous nous trouvons et ce qui reste à faire pour réaliser une Union de l'énergie qui serve les différents besoins des 28 États membres. 

Nous avons également réfléchi sur les progrès de l'innovation énergétique ainsi qu'aux prochaines étapes et  nous avons exposé les priorités politiques pour l'année 2017. Parce que nous voulons que l'Union de l'énergie ait une forte dimension sociale et extérieure, en plus de rendre le processus de modernisation économique durable, nous continuerons une transition équitable sur le plan social et nous renforcerons la compétitivité de l'Europe et son leadership mondial sur l'action en faveur du climat à l'étranger.