Chaudière gaz à condensation ou générateur d'air chaud - Mesures transitoires

Besoin d’un conseil

  • Logo Guichets Energie Wallonie
  • ou
  • 1718_vert
21/09/2017

Public

  • Citoyens
  • Entreprises, Indépendants, Professions libérales
  • Enseignement : Universités
  • A.S.B.L., Secteur non marchand : si non éligibles à UREBA

ATTENTION :

Cette page concerne uniquement les chaudières ou générateurs dont l'installation a fait l'objet d'une demande « mesures transitoires » complète avant le 1er février 2015 et dont la date de la facture finale est postérieure au 31 décembre 2014.

Ne peuvent pas bénéficier de cette prime les chaudières ou générateurs installés dans les maisons unifamiliales ou les appartements neufs dont la date de l'accusé de réception de la demande de permis d'urbanisme est postérieure au 30 avril 2010.

En bref

L'installation d'une chaudière au gaz naturel à condensation ou d'un générateur d'air chaud à condensation fonctionnant au gaz naturel dans un bâtiment situé en Wallonie fait partie des travaux subsidiés par la Région wallonne.

Rappel : ne peuvent pas bénéficier de cette prime, les chaudières ou générateurs installés dans les maisons unifamiliales ou les appartements neufs dont la date de l'accusé de réception de la demande de permis d'urbanisme est postérieure au 30 avril 2010.

Pour obtenir la prime, le formulaire et son annexe doivent être complétés et renvoyés au gestionnaire de réseau de distribution de gaz sur le territoire duquel l'investissement a été réalisé, dans les 4 mois qui suivent la date de la facture finale, à condition que celle-ci ait été rédigée après le 31 décembre 2014.

Pour connaître le nom et l'adresse de votre gestionnaire de réseau (GRD), utilisez le module "Quel est votre GRD?" présent en colonne de droite sur cette page.

Montant de la prime

Le montant de la prime est de 450 € pour l'installation d'une chaudière au gaz naturel, simple ou double service, à condensation ou d'un générateur d'air à condensation fonctionnant au gaz naturel.

  • Lorsque la puissance est inférieure ou égale à 150 kW, ce montant est majoré de 25 € par kW dépassant 50 kW.

  • Lorsque la puissance est supérieure à 150 kW et inférieure ou égale à 500 kW, ce montant est de 2.950 €, majoré de 12 € par kW dépassant 150 kW.

  • Lorsque la puissance est supérieure à 500 kW, ce montant est de 7.150 € majoré de 6 € par kW dépassant 500 kW.

Lorsque plusieurs chaudières sont raccordées sur le même circuit de chauffage, une seule prime est accordée. Le montant de la prime est calculé en fonction de leur puissance cumulée.

Le montant de la prime est majoré de :

  • 200 € lorsque le bâtiment concerné a fait l'objet d'un audit (voir critères, n° 11).

Le montant maximum de la prime est de 12.500 € par installation. Il ne peut en aucun excéder le montant de la facture.

Critères

1.

La demande doit porter sur l'installation d'une chaudière au gaz naturel, simple ou double service, à condensation ou d'un générateur d'air à condensation fonctionnant au gaz naturel dans tout bâtiment, à l'exception des maisons unifamiliales ou des appartements neufs dont la date de l'accusé de réception de la demande de permis d'urbanisme est postérieure au 30 avril 2010 .

2.

La facture finale de l'installation doit être postérieure au 31 décembre 2014.

3.

La demande de prime doit être introduite dans les 4 mois prenant cours à la date de la facture finale.

4.

La chaudière ou le générateur doit fonctionner au gaz naturel, catégories I2E+, I2E(S)B, I2E(R)B, I2E(S) ou I2E(R) et posséder le marquage CE Belgique.

5.

La chaudière doit être conforme à l' concernant les exigences de rendement pour les nouvelles chaudières à eau chaude alimentées en combustibles liquides ou gazeux, ou à l' relatif aux exigences en matière d'utilisation rationnelle de l'énergie auxquelles doivent satisfaire les générateurs de chaleur.

6.

La chaudière ou le générateur d'air chaud doit être conforme à l' réglementant les niveaux des émissions des oxydes d'azote (NO X ) et du monoxyde de carbone (CO) pour les chaudières de chauffage central et les brûleurs alimentés en combustibles liquides ou gazeux dont le débit calorifique nominal est égal ou inférieur à 400 kW.

7.

La chaudière à gaz pour le chauffage central à eau chaude doit avoir un rendement à charge partielle minimum de 107% par rapport au pouvoir calorifique inférieur du gaz naturel, rendement mesuré conformément aux conditions définies par l' , à savoir à 30% de la puissance nominale avec une température d'eau de retour de 30° C.

8. Les installations dans leur ensemble doivent être réalisées par un entrepreneur disposant de l'accès réglementé pour les activités d'installation de chauffage central, de climatisation, de gaz et de sanitaire ( ).
9. Dans la mesure où cet entrepreneur ne dispose pas de l'habilitation gaz naturel (label CERGA), l'installation doit être réceptionnée par un organisme accrédité pour le contrôle des installations intérieures au gaz naturel.

10.

Par dérogation au point précédent, lorsque les installations sont des installations industrielles utilisant le gaz naturel, celles-ci peuvent être réalisées par le demandeur conformément aux règles de l'art.

11.

Pour obtenir la majoration relative à la réalisation d'un audit : la date de facturation de l'audit ne peut excéder de 3 mois la date de facture finale relative à l'installation. L'audit doit être réalisé conformément au prescrit de la prime "Audit énergétique - Mesures transitoires".

Contact

 Call-center pour les primes du fonds énergie

Pour toute demande de documentation ou de formulaire

1718
081/48.63.02