Fin de la prime Qualiwatt

21/12/2017

Investir dans des panneaux photovoltaïques est devenu un investissement rentable et essentiel, et ce sans système de primes.

Rappel du fonctionnement de la prime Qualiwatt

Qualiwatt, entré en vigueur le 1er mars 2014, prévoit le versement d'une prime annuelle pendant cinq ans par le Gestionnaire de réseau de distribution (GRD) auquel l'installation est raccordée. Le nombre maximal annuel d'installations pouvant bénéficier du soutien à la production a été fixé à 12 000 afin de maîtriser le budget lié à la filière.

Au 30 juin 2017, l'ensemble du parc Qualiwatt était constitué de 15.930 installations, représentant une puissance totale de plus de 90 MWc et une puissance moyenne par installation de l'ordre de 5,7 kWc (la prime Qualiwatt étant plafonnée à 3 kWc).  

Le montant de la prime est calculé par la CWaPE de manière à obtenir pour une installation-type de 3 kWc, un temps de retour sur investissement de 8 ans et un taux de rentabilité de 5 % (malgré l'avertissement de la CWaPE sur l'impossibilité mathématique d'atteindre simultanément ces deux objectifs). Les montants de la prime Qualiwatt sont revus semestriellement par la CWaPE et publiés sur son site Internet 3 mois à l'avance afin d'ajuster les montants à l'évolution des caractéristiques technico-économiques et aux prix du marché de l'électricité.

Le montant total des primes versées à ce jour par l'ensemble des GRD s'élève à plus de 16 millions d'euros. Au total, le coût global s'élèvera à plus de 50 millions d'euros.

Un investissement rentable

Pour répondre à l'objectif fixé dans la déclaration de politique régionale de permettre à la filière d'être rapidement autonome, le Ministre de l'Energie a adressé à la CWaPE en septembre 2017 une demande d'examen du système de soutien Qualiwatt. La CWaPE a publié son avis en décembre 2017.

  • Par rapport au lancement de Qualiwatt en 2014, les installations photovoltaïques sont maintenant 30 % moins chères et bien plus performantes. 

  • Entre le premier semestre 2014 et le premier semestre 2018, le montant moyen de la prime de base a diminué de 624 euros pour une installation type (montant moyen de la prime de base 2014 = 991 euros ; janvier 2018 = 367 euros) Concernant la prime complémentaire (qui était prévue pour les clients reconnus comme clients protégés ou avec des revenus précaires), elle est nulle car la rentabilité de 6,5 % a déjà été dépassée.

  • A l'heure actuelle, le taux de rendement est bien supérieur à l'objectif initial. En effet et à titre d'exemple, il est estimé par la CWaPE que les primes actuelles donneront aux installations photovoltaïques d'une puissance inférieure ou égale à 10 kW mises en service entre le 01/01/2018 et le 30/06/2018 un taux de rentabilité compris entre 7,3% et 8,4%.

  • Investir dans des panneaux photovoltaïques est devenu un investissement rentable et essentiel, et ce sans système de primes.

La fin des primes Qualiwatt

Le Ministre de l'Energie, après consultation des différents acteurs du secteur, a donc proposé au Gouvernement wallon de valider l'arrêt des primes Qualiwatt le 30/06/2018 en garantissant la non rétroactivité de la mesure. Les primes actuelles seront bien entendu maintenues.

Cette date a été fixée comme telle pour deux raisons. La première est que la CWaPE a déjà défini les primes Qualiwatt pour le premier semestre 2018. Cela ne met donc pas à mal le mécanisme existant et pour lequel un travail a été effectué. Cet arrêt définitif programmé (qui évite des régimes transitoires complexes) donne également une période de « phasing-out » raisonnable au secteur et aux particuliers.

Parallèlement, les acteurs du secteur réfléchissent à un modèle qui permettrait de continuer à informer les futurs clients quant à la qualité des installations et la compétence des installateurs.