STEF Logistique: une entreprise qui ne reste pas de glace

27/02/2017

STEF Logistique gère les prestations logistiques de produits frais et surgelés pour les industriels, la grande distribution et la restauration.

STEF2

Formation de glace dans les salles froides

Le site de STEF Logistique situé à Saintes, dans le Brabant wallon, possède plusieurs salles froides de températures allant de -25°C à +4°C. Les palettes de produits surgelés transitent d'une zone à l'autre par le passage d'engins via deux portes.

Les responsables de STEF se sont trouvés face à un problème de sécurité important pour leur personnel. Lors des brèves mais fréquentes ouvertures de portes, l'eau contenue dans l'air passant de la zone +4°C à la zone -25°C se condensait puis gelait.

Du verglas au sol et de la glace au plafond se formaient dans le volume avoisinant deux portiques. Les glissades, dérapages d'engins ou chute de glace du plafond étaient autant de risques pour lesquels une solution simple mais coûteuse avait été trouvée : enlever régulièrement ce givre en le grattant à la main. Ce travail ingrat prenait environ 120 heures par an d'opérateur courageux.

Outre les facteurs sécurité et coût de maintenance, une impression de manque d'hygiène était laissée à la vue des clients venant visiter l'entreprise.

Sécheurs ou Rideau d'air ?

Pour résoudre cette problématique, diverses solutions existent dont les principes de deux d'entre elles sont expliquées ci-dessous :

1- Des sécheurs d'air utilisent des résistances électriques afin d'assécher l'air du volume complet du local. Cet air asséché, ayant été réchauffé par cette opération, est maintenant refroidi de nouveau. Le système fonctionne très bien mais est très énergivore. La maintenance est importante.

2- Afin de créer un obstacle au transfert d'air lors de l'ouverture de la porte, de l'air est pulsé de chaque côté de la porte.  L'air pulsé est chaud côté « chaud » et froid côté « froid ». Une pompe à chaleur réversible produit chaleur et froid nécessaire. De nouveau, le résultat est intéressant mais le système est très énergivore, requiert une maintenance importante et les problèmes de condensats sont importants.

LA solution technique performante et peu énergivore :

STEF Logistique met un point d'attention particulier à réduire ses consommations énergétiques et ces solutions testées ne le satisfaisaient pas.

Elle fait alors appel, en 2013, à l'expertise de la société GTA-HECLA spécialisée en gestion énergétique de l'air depuis plus de dix années.

Après une analyse approfondie de la situation et de nombreux essais, la solution la plus performante est trouvée : Plus un gramme de givre déposé au niveau des portiques.

Expliquons-nous :

D'abord, des ventilateurs extraient de l'air froid à -25°C du local à refroidi à cette température. Aucun refroidissement de l'air n'est opéré.

Cet air est amené via des gaines jusqu'à un plénum situé au-dessus des portes d'entrée.

Cet air est pulsé (à-25°C) du côté froid de la porte dès que celle-ci s'ouvre. Cette pulsion d'air à vitesse adéquate et répartition tout à fait uniforme crée un rideau d'air froid jusqu'au sol et un peu plus large que la baie de la porte. Ce rideau à -25°C est un réel obstacle à l'introduction d'air chaud à +4°C. De plus, l'air froid n'a pas le temps de se réchauffer au contact de l'air chaud.

Dans cette installation, seuls les ventilateurs consomment de l'énergie.

Non seulement cette solution ne fait que des heureux parmi les opérateurs, les Responsables Sécurité, Technique et Energie mais satisfait aussi la comptabilité de STEF Logistique :

Le temps entre les dégivrages des évaporateurs est réduit d'une heure et dix minutes par jour, ce qui est estimé à 12 % d'économies sur les consommations électriques de dégivrage.

Le fonctionnement (pendant heures creuses) de la machine de production de froid de la zone -25°C a diminué d'une heure par jour, ce qui a été estimé à un gain financier de +/- 9000 euros sur les +/- 100.000 euros annuels que coûtait le fonctionnement du groupe de froid.

Moins d'accidents de travail dû au givre déposé réduisent les coûts « maladie ».

Le coût de quelques +/- 120 heures annuelles  de main-d'œuvre d'opérateur est oublié !

CQFD : La solution performante et la moins énergivore a été trouvée. Installés depuis septembre 2015, les rideaux d'air froid ont été réglés pour maintenant donner satisfaction totale aux responsables Technique et Sécurité de STEF Logistic.

Projets futurs du groupe STEF Logistique :

Une troisième porte permettant le transit de palettes entre deux zones à températures différentes présente le même souci de givre.

Bien sûr, pas de glissade, ni de dérapage d'engins de manutention à ce niveau mais fort est de constater que les gains énergétiques peuvent y être intéressants à réaliser sans engager un investissement démesuré.

 

 

 

 

 

Contact

 Facilitateurs Énergie pour l'Industrie