Le transport en 2009

Le transport de marchandises durement touché par la crise économique

L'année 2008 a été marquée au fer rouge par une crise financière qui emporté le monde dans la tourmente et dans l'incertitude. Si le système financier mondial a pu être sauvé c'est l'ensemble des activités économiques qui ont alors ressenti très durement le choc. Ses effets ont été particulièrement visibles en 2009.

De fait quand on analyse les consommations énergétiques du secteur des transports en 2009, on constate que le transport de fret s'est littéralement effondré. Les chiffres sont impressionnants. -31% pour la Belgique et -38% pour la Wallonie ! Si les chiffres wallons sont à ce point dramatiques c'est en grande partie à cause de la sidérurgie dont les trois hauts-fourneaux ont été à l'arrêt pendant la quasi-totalité de l'année entraînant de facto la suppression du transport d'un volume considérable de fonte et d'acier (habituellement effectué par trains).

Transports Fig. 1

Figure 1 : Evolution du trafic de fret ferroviaire depuis 1991 (Indice 1991 = 100)

Source : SNCB

Les chiffres globaux de consommation des transports routiers montrent quant à eux une plus grande stabilité. Il est vrai que le poids du transport routier y reste considérable et que celui-ci est un peu moins sensible aux aléas économique. Une part non négligeable du transport routier reste le fait des particuliers qui n'adaptent pas leurs habitudes de mobilité aussi rapidement que les entreprises. Par ailleurs, le transport aérien présente toujours des chiffres de croissance impressionnants. Dans ces conditions, la consommation finale totale du transport wallon s'élève à 37,1 TWh en 2009 en hausse de 1,7% par rapport à 2008 et de 35% par rapport à 1990. Il est aussi intéressant de constater que la consommation des transports semble se stabiliser depuis 2005 ou en tout cas qu'elle ne progresse plus aussi vigoureusement qu'elle avait pu le faire entre 1985 et 2005. De même, on peut noter que le transport routier, s'il reste largement dominant perd un peu de sa superbe. En 1990, il représentait 94% de la consommation des transports alors qu'en 2009, ce chiffre est tombé à 88%.

Transports Fig. 2

Figure 2 : Evolution de la consommation des transports wallons depuis 1985

Le prix des carburants à la baisse

Suite aux crises financières et économiques de 2008/2009, les cours du pétrole brut se sont littéralement effondrés. Partant d'un sommet historique à 147$ en juillet 2008, les cours sont redescendus jusqu'à 34$ à la fin de l'année. En moyenne annuelle, le prix du baril est passé de 97$ en 2008 à 62$ en 2009. Ces variations ont bien sûr eu des répercussions sur les prix des carburants routiers qui se sont tassés plus ou moins fortement en fonction du niveau des taxes et des accises auxquels ils sont soumis. C'est donc l'essence dont le prix a le moins baissé alors que le GPL a vu son prix de vente au client final perdre 20% de sa valeur de 2008.

Transports Fig. 3

Figure 3 : Evolutions des prix des principaux produits pétroliers entre 2008 et 2009

Source SPF EPMECME (Prix maxima autorisés à monnaie courante)

Il est toutefois utile de rappeler que ce constat reste valable que les cours des énergies fossiles soient orientés à la hausse ou à la baisse. En cas de hausse brutale des cours, le consommateur d'essence ressentira moins violemment le choc sur les prix à la pompe et sera en quelque sorte plus protégé que celui qui roule au GPL. Ce n'est pas tant le niveau des prix qui pénalise le consommateur que leur variation brutale. En effet sur le long terme, un consommateur adaptera toujours son comportement et ses habitudes de consommation (en roulant plus calmement, en achetant une voiture plus sobre, en utilisant plus les transports en commun) pour ramener sa facture à des niveaux acceptables. Encore faut-il qu'il en ait le temps.

La santé insolente du transport aérien

Enfin, s'il est un secteur qui semble ne pas avoir souffert de la crise économique c'est bien le transport aérien et singulièrement celui des personnes. Le graphique suivant donne l'évolution du trafic de passagers au départ de l'aéroport de Gosselies. Avec près de 4 millions de voyageurs, les chiffres ont progressé de 28% par rapport à 2008. En 2009, la consommation du secteur aérien s'élève ainsi à 3,5 TWh soit une progression de 12% par rapport à 2008 et de 340% par rapport à 1990 !!

Transports Fig. 4

Figure 4 : Evolution du trafic de passagers dans les aéroports wallons

Source : Liège Airport, Brussels South Charleroi Airport, SPW DGO MVH

Contact

M. Hugues Nollevaux

081/48.63.39
081/48.63.03

Département de l'Energie et du Bâtiment durable

Le Département de l'Energie et du Bâtiment durable fait partie de la Direction générale opérationnelle Aménagement du territoire, Logement, Patrimoine et Energie (DGO4) du Service public Wallonie.

Rue des Brigades d'Irlande, 1, 5100 JAMBES , Belgique