La production d'électricité en 2010

La production totale nette d'électricité en Wallonie en 2010 s'est élevée à 35.4 TWh (hors pompage). Cette production est à 67 % d'origine nucléaire et à près de 24 % issue de la combustion du gaz naturel. Avec 2.7 TWh en 2010, le renouvelable, en progrès constant depuis plusieurs années, représente aujourd'hui 7.6% de la production électrique wallonne. Ces chiffres sont à comparer à ceux de la consommation d'électricité qui a atteint 26.4 TWh pour cette même année. La Wallonie confirme ainsi une fois de plus son statut d'exportateur d'électricité.

Transformation fig. 1

Production nette d'électricité répartie par vecteur énergétique en Wallonie en 2010 (hors pompage)

Si l'on s'intéresse aux types d'unité de production, on observe en 2010 une forte augmentation relative des productions des panneaux photovoltaïques, des turbojets et des éoliennes. Toutefois les productions de ces deux premiers types d'unités restent marginales dans le bilan de production (respectivement 0.2 % et 0.01%).

Transformation fig. 2

Taux de croissance 2010/2009 de la production nette d'électricité par type en Wallonie

Sources SPW, CWaPE, ICEDD

A l'opposé et poursuivant ainsi la tendance observée depuis 1980, les productions des centrales thermiques classiques sont en diminution : -16% en 2010 par rapport à 2009. En effet, huit centrales thermiques classiques ont été fermées en Wallonie depuis 1980, la fermeture de la huitième, celle d'Amercoeur, date de la fin de l'année 2009. En 2010, il ne restait donc plus en activité que deux unités aux Awirs dont une est alimentée en granulés de bois et l'autre au gaz naturel. Il n'y a donc plus en 2010 et en Wallonie de centrale utilisant le charbon pour produire de l'électricité.

Transformation fig. 3

Evolution de la production nette des centrales thermiques classiques des producteurs-distributeurs en Wallonie

Sources FPE, Electrabel

Le gain environnemental est évident puisqu'il s'agit là de la forme d'énergie fossile la plus polluante.

Transformation fig. 4

Parallèlement aux fermetures des centrales thermiques classiques, les centrales TGV s'implantent sur le territoire wallon qui en dénombre quatre en 2010 ; la dernière (Amercoeur) ayant été mise en service en 2009. Cette centrale d'une puissance électrique de 420 MW construite par Electrabel a été érigée en remplacement d'une ancienne centrale thermique alimentée en charbon. La production totale des centrales TGV a logiquement augmenté en 2010 (+23 % par rapport à 2009) pour atteindre 7 TWh.

Rappelons que les unités de type TGV sont ce qu'on fait de mieux actuellement en matière de rendement de production. Dans le cas présent (celui d'Amercoeur), le rendement annoncé atteint les 57 %, niveau effectivement exceptionnel pour une production électrique basée sur une combustion.

Contact

M. Hugues Nollevaux

081/48.63.39
081/48.63.03

Département de l'Energie et du Bâtiment durable

Le Département de l'Energie et du Bâtiment durable fait partie de la Direction générale opérationnelle Aménagement du territoire, Logement, Patrimoine et Energie (DGO4) du Service public Wallonie.

Rue des Brigades d'Irlande, 1, 5100 JAMBES , Belgique